Collectivités territoriales :
mobiliser les sources d’énergies locales

Du protocole de Kyoto au Grenelle de l’Environnement

Protocole de Kyoto, à limiter ses émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le changement climatique. A l’échelle nationale, cette politique volontariste se traduit notamment par le renforcement des politiques territoriales de développement durable, agendas 21 locaux et plans climat.
En parallèle, le Grenelle de l’Environnement a émis un signal fort de lancement d’une mobilisation générale qui inscrit la France sur la voie du facteur 4, c’est-àdire exprimant l’objectif de réduction par 4 des émissions de gaz à effet de serre, d’ici 2050.

Champs d’action des collectivités

Les collectivités territoriales représentent l’un des pivots principaux de cette mobilisation. A ce titre, leur champ d’action peut être caractérisé selon trois axes principaux :
- Les collectivités possèdent un patrimoine important et proposent de nombreux services à leurs administrés ;
- Elles exercent des compétences d’urbanisme, de transport qui ont des impacts directs sur l’aménagement du territoire et les conditions de vie du citoyen (sujet non traité par le groupe et qui devrait faire l’objet à lui seul d’un groupe de travail) ;
- Elles développent des politiques de proximité et de territoire capables de mobiliser les citoyens et l’ensemble des acteurs économiques locaux.
Les collectivités territoriales et parmi elles les communes ont un rôle majeur à jouer, au plus près des citoyens.